Ops Room Blog

Des infos en tous genres !

17 avril 2011

Recrutement RUE ...

bluesky

RUE pour Ressortissant de l'Union Européenne ... c'est la nouvelle voie d'accès au corps des ICNA introduite par la mise en conformité du décret statutaire à la directive "licence".

Le 30 mars dernier, un arrêté publié au JO fixe la nature, le programme des épreuves et les règles d'organisation générale du concours sur titres pour le recrutement d'ICNA :

Article 1  

En application des dispositions de l’article 14 du décret n° 90-998 du 8 novembre 1990 modifié susvisé, la nature, le programme des épreuves et les règles d’organisation générale du concours sur titres pour le recrutement d’ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne prévu à l’article 12-1 du décret précité sont fixés suivant les modalités ci-après. 

Article 2

Le concours sur titres est ouvert par arrêté du ministre chargé de l’aviation civile.

Il précise :

  la date d’ouverture des épreuves ;

  la date limite de dépôt des candidatures ;

  le nombre de postes à pourvoir.

 Le jury du concours sur titres est désigné par arrêté du ministre chargé de l’aviation civile. 

Article 3  

Les candidats, qui remplissent les conditions fixées à l’article 12-1 du décret n° 90-998 du 8 novembre 1990 modifié susvisé remettent au service organisateur, à la date fixée par arrêté du ministre chargé de l’aviation civile, un dossier comportant :

1° Une copie de leur licence communautaire de contrôleur de la circulation aérienne, définie conformément aux dispositions de la directive du 5 avril 2006 susvisée, ainsi que d’une aptitude médicale conforme aux dispositions du paragraphe 1.3 de l’annexe de l’arrêté du 22 octobre 2007 susvisé. Les originaux devront être présentés le premier jour des épreuves d’admission. La licence communautaire de contrôleur de la circulation aérienne doit être assortie d’une qualification de contrôle d’approche ou de contrôle régional ;

2° Le formulaire annexé au présent arrêté ;

3° Une copie de leur pièce d’identité. 

Article 4

Le concours comporte une épreuve d’admissibilité et quatre épreuves d’admission. 

Article 5  

Epreuve d’admissibilité.

Cette phase consiste en l’examen, par le jury, des dossiers des candidats qui seront autorisés à prendre part aux épreuves d’admission.

En vue de l’épreuve d’admissibilité, le candidat établit un dossier, transmis au moyen du cadre prévu à l’annexe du présent arrêté, comportant la description de son expérience en tant que contrôleur aérien ainsi que les qualifications exercées dans l’organisme d’affectation.

Sont valorisés dans l’expérience du candidat les éléments relatifs aux cinq dernières années. Ils doivent avoir été attestés par le ou les organismes où le candidat a exercé les privilèges de sa licence communautaire ou bien par tout document officiel émanant de l’autorité de surveillance compétente et relatif à ce ou ces organismes.

Les candidats retenus par le jury à l’issue de la sélection des dossiers sont convoqués aux épreuves d’admission définies à l’article 6 du présent arrêté.

La valorisation des candidatures est appréciée selon les quatre critères suivants :

critère de continuité de l’expérience. Si des candidats répondent à plusieurs des situations décrites, seule la plus favorable, en nombre de points, leur est appliquée :

le candidat qui a exercé les privilèges de la licence communautaire pendant les cinq années précédant la date limite de dépôt des candidatures figurant dans l’arrêté prévue à l’article 2 du présent arrêté bénéficie de six points ;

le candidat qui, au cours des cinq années précédant la date limite de dépôt des candidatures figurant dans l’arrêté prévue à l’article 2 du présent arrêté, a exercé les privilèges de la licence communautaire pendant au moins trois années consécutives bénéficie de quatre points ;

dans le cas où le candidat a exercé les privilèges de la licence communautaire pendant au moins trois années consécutives, dont une partie pendant les cinq années précédant la date limite de dépôt des candidatures figurant dans l’arrêté prévue à l’article 2 du présent arrêté, il bénéficie de deux points ;

critère d’expérience quantitative : le candidat bénéficie d’un nombre de points attribués en fonction de l’importance du trafic du centre où la licence a été exercée pendant au moins trois années consécutives. Une fraction au moins de ces trois années doit avoir été réalisée au cours des cinq années précédant la date limite de dépôt des candidatures figurant dans l’arrêté prévue à l’article 2 du présent arrêté. Si des candidats répondent à plusieurs des situations décrites, seule la plus favorable, en nombre de points, leur est appliquée :

six points pour l’exercice d’une mention d’unité dans un centre dont le trafic est équivalent à celui d’un groupe A au sens du décret n° 2008-577 du 17 juin 2008 susvisé ;

cinq points pour l’exercice d’une mention d’unité dans un centre dont le trafic est équivalent à celui d’un groupe B au sens du décret n° 2008-577 précité ;

quatre points pour l’exercice d’une mention d’unité dans un centre dont le trafic est équivalent à celui d’un groupe C au sens du décret n° 2008-577 précité ;

trois points pour l’exercice d’une mention d’unité dans un centre dont le trafic est équivalent à celui d’un groupe D au sens du décret n° 2008-577 précité ;

deux point pour l’exercice d’une mention d’unité dans un centre dont le trafic est équivalent à celui d’un groupe E au sens du décret n° 2008-577 précité ;

critère d’expérience récente : les points obtenus pour les critères de continuité de l’expérience et d’expérience quantitative sont affectés du coefficient suivant :

100 % si le candidat détient une mention d’unité valide le jour de la date limite de dépôt des candidatures figurant dans l’arrêté prévue à l’article 2 du présent arrêté et nécessitant une qualification de contrôle d’approche ou de contrôle régional ;

75 % si la validité d’une telle mention a expiré depuis moins de quatre ans ce même jour ;

50 % dans les autres cas ;

critère de la formation reçue :

un point sera attribué par qualification détenue, au sens de la directive 2006/23/CE du 5 avril 2006 susvisée.

Chaque candidat obtient un nombre total de points égal à la somme des points acquis pour les critères de continuité de l’expérience, d’expérience quantitative et de la formation reçue, les critères de continuité de l’expérience et d’expérience quantitative étant affectés du coefficient correspondant au critère d’expérience récente. Chaque candidat se voit alors attribuer une note, entre 0 et 20, proportionnelle au nombre total de points ainsi obtenus.

A l’issue de la phase d’admissibilité, le jury établit par ordre alphabétique la liste des candidats autorisés à prendre part aux épreuves d’admission. 

Article 6

Les épreuves d’admission comportent une épreuve écrite et trois épreuves orales : 

A. Epreuve écrite 

Epreuve écrite de circulation aérienne (durée : une heure et demie) :

L’épreuve se présente sous la forme d’un questionnaire à choix multiples (QCM) en français portant sur la circulation aérienne.

Le programme de cette épreuve est basé sur le contenu relatif aux qualifications de contrôle d’approche et régional du document d’Eurocontrol Specification for the ATCO Common Core Content Initial Training, édition du 21 octobre 2008.

Cette épreuve est notée de 0 à 20.

Une note inférieure à 10 est éliminatoire. 

B. Epreuves orales 

Epreuve n° 1 (durée : trente minutes) : épreuve orale de langue anglaise.

L’épreuve orale d’anglais est notée en relation avec l’échelle d’évaluation des compétences linguistiques de la directive susvisée.

Cette épreuve est notée de 0 à 20. Une note inférieure à 10 est éliminatoire.

Epreuve n° 2 (durée : trente minutes) : épreuve orale de langue française.

L’épreuve orale de français est notée en relation avec l’échelle d’évaluation des compétences linguistiques de la directive susvisée.

Cette épreuve est notée de 0 à 20. Une note inférieure à 10 est éliminatoire.

Epreuve n° 3 (durée : trente minutes) : entretien de motivation en français.

Pour conduire cet entretien, le jury dispose du dossier fourni pour la phase d’admissibilité.

L’épreuve débute par un exposé du candidat sur son parcours professionnel d’une durée de dix minutes et est suivie d’un entretien avec le jury destiné à mieux cerner sa personnalité, à apprécier sa motivation et son aptitude à exercer l’ensemble des fonctions d’un ingénieur du contrôle de la navigation aérienne.

Cette épreuve est notée de 0 à 20. Une note inférieure à 10 est éliminatoire. 

Article 7

A l’issue des épreuves, les notes de l’épreuve d’admissibilité et des épreuves d’admission sont additionnées, puis le jury établit la liste des candidats admis par ordre de mérite.

Nul ne peut être déclaré admis s’il n’a obtenu, après application des coefficients, un total de points fixé par le jury qui ne pourra être inférieur à 50.

Si plusieurs candidats réunissent le même nombre de points, la priorité est accordée à celui qui a obtenu la meilleure note à l’épreuve de français, puis à l’épreuve d’anglais, puis à l’épreuve écrite de circulation aérienne et enfin à l’entretien de motivation. 

Article 8

La nomination des candidats en qualité d’ingénieur stagiaire du contrôle de la navigation aérienne est subordonnée au résultat de l’examen médical prévu par l’arrêté du 16 mai 2008 susvisé.

Pour cette première mouture, seuls 5 postes sont offerts :

  • 2 SOCA
  • 1 LFVM
  • 1 LFRG
  • 1 LFOB

Mais ils suscitent déjà l'intérêt de petits malins qui ofrrent une préparation au concours : http://www.bluesky-atc.org

Stage de préparation au concours:

Nous proposons un stage d'une semaine, en Corse, d'un montant de 900 euros, comprenant l'hebergement (avec votre famille si vous le désirez), une aide à la rédaction du dossier de candidature, l'étude des particularités de la réglementation française, de la circulation aérienne et de l'organisation de la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC).
Vous aurez également l'opportunité de passer une journée dans une tour de contrôle à Ajaccio ou Figari, ainsi que la possibilité d'effectuer un vol local avec l'aéro-club.
Un suivi et une assistance seront fournis aux candidats jusqu'au concours, et au besoin, une aide à l'installation pour les heureux élus !
Merci de bien vouloir renseigner au préalable, le registre EURACTOR et de spécifier dans la rubrique "message" vos disponibilités. Nous vous recontacterons dès la réception de vos coordonnées

Posté par one atc à 12:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Ca ne manque pas de piment !

    Même les (ex)militaires ne veulent plus aller à Cayenne ? Ou sont-ils éligibles au otre RUE dans ce nouveau cadre ?

    Posté par ping, 17 avril 2011 à 12:52
  • omerta

    Pas très bavards sur leur identité l'équipe de professionnels corses....

    Posté par olive, 18 avril 2011 à 19:53

Poster un commentaire